22 mai 2021
eruption-volcanique-à-goma1.jpg

15 ans après la dernière éruption, Nyiragongo crache du feu ce samedi 22 mai 2021. Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu a « confirmé l’éruption du volcan Nyiragongo depuis ce 22 mai vers 19 h » locales dans un enregistrement audio transmis à l’AFP. « Les investigations sont en cours et la population doit suivre les orientations de la protection civile« , a déclaration du Général Constant Ndima, appelant au « calme« .

« Nous allons donner de plus amples explications à la population pour la canaliser vers les directions où elle sera en sécurité« , a ajouté le gouverneur, qui est en charge de la gestion de la province depuis l’instauration de l’état de siège dans la région le 6 mai pour lutter contre les groupes armés, d’après nos confrères de France24.

Dans la soirée, de fortes émanations de lumière rougeoyante sortant du cratère étaient visibles depuis Goma, alors qu’une odeur de souffre était perceptible dans la ville, située sur le flanc Sud du volcan, sur les rives du lac Kivu, a constaté un journaliste de l’AFP.

Selon un document interne de la mission de l’ONU en RDC (Monusco), dont l’AFP a eu copie, un hélicoptère onusien a « mené un vol de reconnaissance au dessus de la zone et a confirmé des activités d’éruption sur le Nyiragongo ».

« Cependant, la coulée de lave se dirige vers le Rwanda. La ville de Goma et ses environs sont à l’abri », estime cette évaluation.

Goma abrite un important contingent de Casques bleus et de nombreux membres du personnel de la Monusco. Elle est aussi la base de nombreuses ONG et autres organisations internationales.

Premiers mouvements de panique

« Le ciel est devenu rouge. Il y a une odeur de souffre. Au loin on observe des flammes géantes sortir de la montagne. Mais il n’y a pas de tremblement de terre. Puis les sirènes n’ont pas hurlé jusque-là », a déclaré à l’AFP une habitante de Goma au téléphone, Carine Mbala.

L’électricité a été coupée dans la ville, ou des premiers mouvements de panique pouvaient être observés, des dizaines de personnes, souvent en famille, se dirigeant à pied, à moto ou en voiture vers la frontière rwandaise toute proche.

La dernière éruption du mont Nyiragongo, l’un des volcans les plus actifs d’Afrique, remontait à 2002. Elle avait fait 250 morts et 120 000 sans-abri à Goma. Ses coulées de lave sont parmi les plus rapides au monde, a souligné Dario Tedesco.

Les vulcanologues observaient depuis cinq ans la même activité du volcan que lors des périodes ayant précédé ses éruptions de 1977 et 2002.

Peut être une image de feu et plein airPeut être une image de feu et cielPeut être une image de feu et plein airPeut être une image de ciel et crépusculePeut être une image de feu et plein airPeut être une image de feu et plein air

Source: France 24

Selon nos sources, la lave traverse le territoire de Kibati, en direction du Rwanda voisin.


10 mai 2021
jaynet-kabila.png

Après la déchéance de son frère Zoé Kabila du poste de gouverneur de la province du Tanganyika, Jaynet Kabila est sortie de son silence et est monté au créno pour défendre son frère. Aujourd’hui, les chefs coutumiers dans un 4e mémorandum accusent Jaynet Kabila d’entretenir une milice constituée de Doudou Lwamba, John Kadilo et Ali Simunkinje qui ont enlever et tuer le 1er président de la cour d’appel.

Aucune description de photo disponible.Peut être une image de texte qui dit ’etur garçon qui gardaientla ésidence Premier façon miraculeuse. problème parquet mais condamner fragrance pour autres s'interpose Celui-ci sauve d'une avec légéreté notoire pleine malade. lfaut Elle sera ciá e gens L'un meurtri bandits, John grand groupe justica blanc Beaucoup Kivu. niveau nouveau gouverneur, compétant, Jaynet pourla doivent dans parcelle Affaires Qu'ils Zoe d'un annales, Mahuku le entourent: Mbuyu Luyongola (trompeur), Françine Muyumba, Me Alex Capitaine Nyembo (GR) Lilianne souches veulent ministres provinciaux puissen quitter Jaynet. Joseph Kabila, lancien Finances, Monsieur dans Kalemie République, Chef Kamona Yumba Dieudonné 'Etat, expression agréer, Excellence Monsieur Présidentde nos sentiments patriotiques. TERRITOIRE ACEMIE deAln’


5 mai 2021
FARDC_01.jpg

Il était jusque-là commandant de la 1ère Zone de défense des Fardc. Bien avant cette fonction, il avait occupé le poste de chef d’état-major de la 13e région militaire de l’Equateur.*
Il aura comme vice-gouverneur le commissionnaire divisionnaire Alonga Boni Benjamin.
De son côté, le lieutenant-général Constant Ndima Kongba prend la commande de la province de l’Ituri. Il était jusque-là chef d’état-major général adjoint chargé de l’administration et logistique. Bien avant cela, il avait dirigé la troisième zone de défense. Ancien DSP, il avait également servi au sein du MLC de Jean-Pierre Bemba. Il sera secondé par le commissaire divisionnaire Ekuka Lipopo.
Ces nominations entrent dans le cadre de l’administration militaire installée dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri dans le cadre de l’état de siège proclamé par Félix Tshisekedi dans cette partie de la RDC.
src:fk

4 mai 2021
Patrick-Muyaya.jpg

Avec les porte-parole des FARDC et de la PNC, j’ai tenu un point de presse pour expliquer les modalités d’application de l’état de siège.
Ça fait 20 ans qu’on a tout essayé sauf l’état de siège. Je suis optimiste que nous allons y arriver.
Les ordonnances encadrent les actions que mèneront les militaires dans le respect des droits de l’homme.
L’armée a les capacités et la logistique pour contraindre les forces négatives à se rendre. Dans le cas contraire, ceux qui refuseront la reddition seront anéantis.
L’ennemi a toutes les raisons d’avoir peur. Le Commandant suprême avait prévenu : notre riposte sera impitoyable.
Peut être une image de 1 personne et position deboutPeut être une image de 1 personne et position deboutPeut être une image de ‎une personne ou plus, personnes debout et ‎texte qui dit ’‎CATION DU GOUVERNEMEN DU GOUVERNEMEN COM CONFERENCE DE PRESSE ETAT Kinshasa, ۔2021 04 Mai 2021‎’‎‎Peut être une image de 1 personne et position debout
Lien vidéo: https://www.facebook.com/thebossbrothers243/videos/218464039668782

1 mai 2021
L-ETAT-DE-SIEGE-FATSHI.jpg

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Commandant suprême des Forces armées de la République démocratique du Congo( FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC), a présidé vendredi dans la soirée, à la Cité de l’Union africaine, la réunion du Conseil supérieur de la défense. M. Daniel Aselo Okito wa Koy, Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité, decentralisation et affaires coutumières, a déclaré à la presse, au sortir de la réunion, qu’il avait été décidé, au cours du premier Conseil des ministres de décréter un état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord- Kivu.

Qu’est-ce que l’Etat de siège?

L’état de siège est un dispositif juridique généralement mis en œuvre par le gouvernement en cas de péril imminent (insurrection armée ou invasion étrangère) pour la nation.

Il comprend plusieurs dispositions :

  • l’armée remplace la police pour la sécurité publique ;
  • certaines libertés de l’État de droit (circulation, manifestation, expression) sont fortement restreintes ;
  • les médias sont contrôlés ;
  • un couvre-feu entre en vigueur sur le territoire concerné par l’état de siège ;
  • la mobilisation nationale peut être décidée ;
  • les tribunaux civils sont remplacés par des tribunaux militaires ;
  • surveillance accrue de la population.

Le Vice-premier ministre Aselo Okito, qui s’est refusé à tout commentaire sur cette question, s’est limité à dire que tous les détails seront donnés au courant des prochaines heures car, a-t-il dit, il ya une ordonnance du Chef de l’État qui va suivre en rapport avec cette situation, ajoutant que le Président de la République a décidé de concentrer tous ses efforts sur la question de sécurité à l’Est du pays, afin d’y restaurer définitivement la paix.

Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout, costume et intérieurPeut être une image de une personne ou plus, personnes assises et intérieur

 

 


28 février 2021
Félix-Tshisekedi1.jpg

Désormais, tout déplacement d’un diplomate en poste à Kinshasa est soumise à une autorisation préalable du gouvernement. C’est l’une des grandes décisions prise par le Conseil de sécurité présidée ce mardi par le Chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la suite du meurtre de l’ambassadeur d’Italie en RDC.
L’autre décision prise par cette instance de sécurité est le ferme engagement du gouvernement congolais de renforcer la sécurité dans les zones rouges.
Tous les responsables des services de défense et de sécurité réunis autour du Commandant Suprême des forces armées ont également pris l’engagement de tout mettre en œuvre afin de rechercher , trouver et traduire devant la justice les coupables de ce crime.
Ces décisions résultent des plus de deux heures d’analyse de la situation dramatique survenue à Kibumba dans le Nord Kivu.
Depuis ce lundi, le Chef de l’Etat a ordonné des recherches approfondies des responsables de ce meurtre.
Une délégation est arrivée à Goma ce mardi pour suivre de près les instructions du Chef de l’Etat.
Un autre émissaire du Chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo est attendu ce mercredi à Goma.
Ce mardi matin, le couple présidentiel est allé exprimer sa compassion et réconforter la famille éplorée de l’Ambassadeur LUCA Attanasio.
Peut être une image de 1 personne, position debout et position assisePeut être une image de 1 personne et position deboutPeut être une image de une personne ou plus, personnes debout et intérieurSource: Direction de la Communication du Chef de l’État 

9 janvier 2021
Alexis-Tambwe-muamba.jpg

Alexis  Thambwe Mwamba, président du sénat, écrit au ministre de l’intérieur et celui de la justice et dénonce la tentative « d’enlèvement » du questeur du sénat par « de personnes armées ». Aussi dénonce t-il, la police judiciaire qui s’était présenté au même lieu avec un mandat d’amener.

Aucune description de photo disponible.


5 janvier 2021
Ecole-de-guerre-de-kinshasa.jpeg

Ce mardi 5 janvier 2021, le Président de la République procédera à l’inauguration de l’École de Guerre de Kinshasa au Groupement des Écoles Supérieures Militaires de Kinshasa (EGK).
En prélude à l’inauguration de cette école créées avec le concours du Gouvernement français, le Chef de l’État nommé par ordonnances différents responsables devant assurer sa gestion.
Est nommé commandant de l’école de Guerre de Kinshasa, le General de Brigade Muland Nawej Godefroid, Chef d’Etat-major du Groupement des Ecoles Supérieures Militaires, le General de Brigade Kankenza Jean-Claude Kasongo Kabwik Jean-Pierre nommé au grade de Général-Major
https://www.facebook.com/CdPresidence/videos/167485748490168