15 août 2021
kikaya-bin-karubi.jpeg

Dans le collimateur de la justice depuis la révélation de l’affaire des cartes bancaires liées directement au compte du Trésor public, l’ancien secrétaire particulier et Conseiller spécial en charge de diplomatie de Joseph Kabila, Kikaya Bin Karubi a « fui en bateau » vers un pays de l’Afrique australe.

Selon le Magazine Jeune Afrique, Kikaya Bin Karubi était « invité à se présenter au cabinet de travail de l’avocat général du parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe le 25 juin ». L’ancien conseiller de Joseph Kabila « a quitté Kinshasa dans la nuit du 23 au 24 juin ».

« Il a d’abord fui vers Muanda, dans la province du Kongo-Central, avant de se diriger, en bateau, vers un village de pêcheurs angolais nommé Nganda Kosa, entre la RDC, l’Angola et l’enclave de Cabinda », explique Jeune Afrique qui ajoute que « c’est depuis cet endroit qu’il a gagné Luanda avant de décoller en direction de l’Éthiopie puis de rejoindre son lieu actuel de résidence, dans un pays d’Afrique australe ».

L’opposant Kikaya
Ancien Député, Professeur au Département des Sciences de l’Information et de la Communication à Université de Kinshasa, Faculté des Lettres, Barnabé Kikaya Bin Karubi est depuis longtemps dans le cercle fermé de Joseph Kabila. Il connait l’homme et sa pensée. Membre influent du FCC, Kikaya sait que la rupture est consommée avec Félix Tshisekedi. Il sait aussi qu’il faut une autre stratégie vis-à-vis de l’actuel pouvoir et vis-à-vis de la population. Alors que certains dans sa famille politique n’osaient même pas prononcer le mot opposition, lui, il avait présenté même le sens de ce que sera cette opposition dans laquelle ils se trouvent déjà.

« En effet, ce ne sera pas une Opposition autoproclamée comme l’a été 37 ans durant l’Udps de 1982 à 2019. Ce sera une Opposition parlementaire issue des urnes et, à quelque chose malheur est bon, rendue compacte après la requalification de la Majorité parlementaire ayant tout du patchwork qu’elle était jusque-là », disait-il sur son blog début 2021.

Stéphie MUKINZI

src: https://www.politico.cd/encontinu/2021/08/12/dans-le-viseur-de-la-justice-kikaya-bin-karubi-fui-en-bateau.html/90233/


26 mai 2021
Robert-Seninga.jpeg

Le Président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu Robert Seninga vient d’être arrêté et écroué sur ordre du Gouverneur militaire, le Lieutenant-Général Constant Ndima.
Selon diverses sources, Robert Seninga est soupçonné de collusion avec le groupe armé islamiste des ADF.
Dans une déclaration faite le 31 mars 2021, Robert Seninga avait répondu au président de l’Assemblée Nationale de la RDC Mboso à propos de son exhortation aux députés de quitter les groupes armés en ces termes:
« Je pense qu’il n’y a pas de députés qui sont dans les groupes armés. Le président de l’Assemblée nationale avait appelé à la conscience de tout un chacun d’aller mobiliser ses pairs. Comme vous le savez, ce sont les enfants de la province qui sont égarés et qui commettent ces bavures. Nous en tant que leaders d’opinion, nous devons fournir des efforts pour les sensibiliser à quitter ces salles besognes et répondre à l’appel du chef de l’État pour contribuer au développement de notre pays », avait-il indiqué.
La semaine dernière, le Gouverneur militaire du Nord-Kivu, nommé à la tête de la province dans le cadre de l’état de siège décrété dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, avait annoncé l’imminence de l’arrestation de plusieurs suspects civils et militaires, soupçonnés d’intelligence avec des groupes armés.
Sortez des groupes armées chers politiciens!

16 mai 2021
E0kIpxkXEAA1Tw2-1280x853.jpg

Nous avons appris l’action des députés nationaux qui ont chacun accepté de contribuer à hauteur de 500$us en soutien à nos FARDC à l’Est. Une action très louable mais que nous souhaitons étendre au niveau de toutes les couches de la population.

Nos propositions sont:

« Nous pensons que les partis politiques en RDC (opposition ou pouvoir) doivent faire comme les députés. Contribuer financièrement au soutien de nos vaillants FARDC »

« Nous pensons également que les gouvernements provinciaux de toutes les 26 provinces doivent aussi contribuer comme l’ont fait les députés nationaux »

« Nous pensons aussi que la diaspora congolaise doit faire la même chose. Nos différentes ambassades peuvent s’organiser pour recueillir et acheminer ces fonds à nos forces armées. »

« Nous pensons également que le ministère des Finances doit ouvrir un compte bancaire dans lequel chaque citoyen congolais de bonne volonté pourra déverser sa participation à cette action »

« Nous pensons enfin que l’inspection générale des finances (IGF) doit garder un œil ouvert concernant ce dossier. »

Telles sont nos propositions. Partageons au maximum pour que les autorités compétentes prennent connaissances de ces idées pour le bien de nos forces armées et de notre pays au final.

Rédaction infodirect 360

 


5 mai 2021
FARDC_01.jpg

Il était jusque-là commandant de la 1ère Zone de défense des Fardc. Bien avant cette fonction, il avait occupé le poste de chef d’état-major de la 13e région militaire de l’Equateur.*
Il aura comme vice-gouverneur le commissionnaire divisionnaire Alonga Boni Benjamin.
De son côté, le lieutenant-général Constant Ndima Kongba prend la commande de la province de l’Ituri. Il était jusque-là chef d’état-major général adjoint chargé de l’administration et logistique. Bien avant cela, il avait dirigé la troisième zone de défense. Ancien DSP, il avait également servi au sein du MLC de Jean-Pierre Bemba. Il sera secondé par le commissaire divisionnaire Ekuka Lipopo.
Ces nominations entrent dans le cadre de l’administration militaire installée dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri dans le cadre de l’état de siège proclamé par Félix Tshisekedi dans cette partie de la RDC.
src:fk

4 mai 2021
Patrick-Muyaya.jpg

Avec les porte-parole des FARDC et de la PNC, j’ai tenu un point de presse pour expliquer les modalités d’application de l’état de siège.
Ça fait 20 ans qu’on a tout essayé sauf l’état de siège. Je suis optimiste que nous allons y arriver.
Les ordonnances encadrent les actions que mèneront les militaires dans le respect des droits de l’homme.
L’armée a les capacités et la logistique pour contraindre les forces négatives à se rendre. Dans le cas contraire, ceux qui refuseront la reddition seront anéantis.
L’ennemi a toutes les raisons d’avoir peur. Le Commandant suprême avait prévenu : notre riposte sera impitoyable.
Peut être une image de 1 personne et position deboutPeut être une image de 1 personne et position deboutPeut être une image de ‎une personne ou plus, personnes debout et ‎texte qui dit ’‎CATION DU GOUVERNEMEN DU GOUVERNEMEN COM CONFERENCE DE PRESSE ETAT Kinshasa, ۔2021 04 Mai 2021‎’‎‎Peut être une image de 1 personne et position debout
Lien vidéo: https://www.facebook.com/thebossbrothers243/videos/218464039668782

1 mai 2021
willy_bakonga_devant_cour_cassation_jpeg_640_350_1.jpeg

IL EST 23h58 À KINSHASA, LE 29/04/2021 , LE VERDICT VIENT DE TOMBER, WILLY BAKONGA WILIMA EX-MINISTRE DE L’EPST, EST CONDAMNÉ À UNE PEINE DE SERVITUDE PENALE DE 3 ANS ET AU PAIEMENT D’UNE AMENDE DE 90.000$. SON FILS JOËL BAKONGA EST AUSSI CONDMANÉ À UNE PEINE DE SERVITUDE PENALE DE 6 MOIS ET AU PAIEMENT D’UNE AMENDE DE 45.000$!!!
Les préventions suivantes ont été retenues à l’encontre de monsieur Willy Bakonga et son fils, à la cour de cassation :
1. Transfert illicite des fonds vers l’étranger (lutte contre le blanchiment)
2. dissipation de l’origine des fonds. Voilà les deux préventions.
Contrairement aux rumeurs sur les réseaux sociaux, Willy Bakonga avait sur lui à Brazzaville, seulement 30600 $, selon le PV de l’OPJ du Congo Brazzaville, il n’avait pas 2 millions tél qu’il a été véhiculé sur les réseaux sociaux.
La cour a ordonné la confiscation d’argent saisi à Brazzaville et une arrestation immédiate de ces deux condamnés.
En tout cas, l’état de droit eza elingi. Il faut noter que l’homme n’en a pas encore fini avec la juste, il fera face au procès pour les détournements des fonds et les écoles fictives.
Peut être une image de intérieurPeut être une image de une personne ou plus, personnes debout et intérieur

1 mai 2021
Conseil-de-ministre-RDC.jpg

Le Chef de l’État a présidé le premier conseil des ministres du Gouvernement Sama.
Le Président de la République, Chef de l’État, son Excellence Félix AntoineTshisekediTshilombo a présidé, ce vendredi 30 avril à la Cité de l’Union africaine, le premier Conseil des ministres du gouvernement Sama Lukonde.
Investi le 26 avril dernier, le nouvel exécutif de l’Union sacrée de la Nation se place déjà en mode action après qu’il ait reçu le quitus du parlement. L’ ordre du jour de cette première rencontre tenue en présentiel est le premier depuis mars 2020.
Il comportait 3 points à l’ordre du jour à savoir, la Communication de son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État ; la présentation des membres du Gouvernement à son Excellence Monsieur le Président de la République par le Premier ministre, Chef du gouvernement ; l’examen et adoption d’un texte.
Dans son mot de circonsatance, le Chef de l’État a surtout rappelé les défis auxquels les membres du Gouvernement feront face, à savoir, notamment, la sécurité des personnes et de leurs biens ainsi que le social.
Dans son programme presenté par le premier ministre, le 26 avril au Parlement, le gouvernement s’est fixé des objectifs ambitieux basés sur 15 piliers qui ciblent 4 secteurs à savoir la pacification de l’Est du pays, l’état de droit, la Reconstruction et le social. Rendu public le 12 avril 2021, le gouvernement de l’Union sacrée est composé de 55 membres dont 4 Vice premiers ministres, 9 ministres d’Etat, 31 ministres, 1 ministre délégué et 11 vice ministres.
Src: Cellule com
Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout et costumePeut être une image de 2 personnes, personnes debout et costumePeut être une image de 4 personnes, personnes assises, personnes debout et intérieurPeut être une image de 14 personnes et personnes deboutPeut être une image de 3 personnes et personnes assisesPeut être une image de 1 personnePeut être une image de 1 personne et position assisePeut être une image de une personne ou plus, personnes debout et costume