17 septembre 2021
Centre-Culturel-et-Artistique-pour-lAfrique-Centrale-à-Kinshasa.jpg

« La pandémie Covid-19 a stopé beaucoup de choses, mais pas la construction du Centre Culturel et Artistique pour l’Afrique Centrale à Kinshasa, financé par le don du gvt chinois et nouveau symbole de la coopération sino-congolaise. Les batiments principaux ont pris forme. 1/2 » Ambassade Chinois à KinshasaImageImageImageImageImageImageImageImage


12 février 2021
djalelo.jpg

On encourage le chef quand il fait bien, on alerte quand il y a un danger et on dénonce quand ce n’est pas bien fait en restant constructif

Mobutu a finalement réussi à imprimer son empreinte dans l’esprit congolais. Et cela devient de plus en plus naturel de vivre sous l’air de la cinquième république avec un esprit hanté par certains comportements issus de la deuxième république.  Le « Djalelo », phénomène qui consiste à élever et magnifier le chef de façon aveugle et démesurer, a commencé depuis très longtemps.

Djalelo version 1.0

Nous étions tous habitué à danser pour le Maréchal Mobutu (à l’école, au travail, dans certaines églises, etc.). Cela ressemblait à un envoutement généralisé qui touchait à toutes les couches de la population RDCienne.  C’était la version 1.0 du djalelo.

Djalelo version 2.0

Ayant été sorti de ce système par L.D. Kabila, il n’a fallu que quelques petites années pour que la population revienne à ces habitudes de célébrer un président de la république, tel un demi dieu. Ce qui a été très remarquable et même a caractérisé le régime de Joseph Kabila, qui s’est laissé berné par plusieurs politiciens, qui ont ressuscité à travers lui, l’esprit et le régime Mobutiste sous une autre forme. On parle de la version 2.0 du djalelo.

Djalelo version 3.0

Aujourd’hui, la grande partie de la population semble satisfaite du management du Président Félix Tshisekedi. Cependant, malgré ses efforts à vouloir ramener les Congolais dans une mentalité transformée, nous remarquons la continuité du système. Plusieurs compatriotes choisissent magnifier le chef de façon démesurée. C’est devenu culturel et on ne peu plus s’en passer. Nous ressemblons à Israël, délivré de l’Egypte physiquement, mais esclave du système Egyptien psychologiquement.

Ce qui nous conduit à réaliser que les 32 ans de dictature sous Mobutu + les 18 ans sous Joseph Kabila = 50 ans depuis que perdure ce défaut d’irrationalité dans le chef de l’homme congolais. Le choc de la dictature a été trop fort et a fait beaucoup de mal à la population congolaise. Pour preuve, nous assistons à la version 3.0 du djalelo. deux longues générations sacrifiées sur tous les plans.

Heureusement, qu’il s’élève aujourd’hui une génération qui a choisi de briser la glace en vu de promouvoir la rationalité. On encourage le chef quand il fait bien, on alerte quand il y a un danger et on dénonce quand ce n’est pas bien fait en restant constructif. L’objectif étant de booster le développement de la RDC en étant adepte de la vérité et non du légalisme politique. Nous devons aider le chef à bien gouverner en lui disant la vérité.

Ricky KATUMBA

Peut être une image de 2 personnes et chaussuresRésultat de recherche d'images pour "pagne de mobutu"Peut être une image de chaussuresPeut être une image de chaussuresRésultat de recherche d'images pour "pagnes de joseph kabila"Résultat de recherche d'images pour "pagne de mobutu"