22 mai 2021
eruption-volcanique-à-goma1.jpg

15 ans après la dernière éruption, Nyiragongo crache du feu ce samedi 22 mai 2021. Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu a « confirmé l’éruption du volcan Nyiragongo depuis ce 22 mai vers 19 h » locales dans un enregistrement audio transmis à l’AFP. « Les investigations sont en cours et la population doit suivre les orientations de la protection civile« , a déclaration du Général Constant Ndima, appelant au « calme« .

« Nous allons donner de plus amples explications à la population pour la canaliser vers les directions où elle sera en sécurité« , a ajouté le gouverneur, qui est en charge de la gestion de la province depuis l’instauration de l’état de siège dans la région le 6 mai pour lutter contre les groupes armés, d’après nos confrères de France24.

Dans la soirée, de fortes émanations de lumière rougeoyante sortant du cratère étaient visibles depuis Goma, alors qu’une odeur de souffre était perceptible dans la ville, située sur le flanc Sud du volcan, sur les rives du lac Kivu, a constaté un journaliste de l’AFP.

Selon un document interne de la mission de l’ONU en RDC (Monusco), dont l’AFP a eu copie, un hélicoptère onusien a « mené un vol de reconnaissance au dessus de la zone et a confirmé des activités d’éruption sur le Nyiragongo ».

« Cependant, la coulée de lave se dirige vers le Rwanda. La ville de Goma et ses environs sont à l’abri », estime cette évaluation.

Goma abrite un important contingent de Casques bleus et de nombreux membres du personnel de la Monusco. Elle est aussi la base de nombreuses ONG et autres organisations internationales.

Premiers mouvements de panique

« Le ciel est devenu rouge. Il y a une odeur de souffre. Au loin on observe des flammes géantes sortir de la montagne. Mais il n’y a pas de tremblement de terre. Puis les sirènes n’ont pas hurlé jusque-là », a déclaré à l’AFP une habitante de Goma au téléphone, Carine Mbala.

L’électricité a été coupée dans la ville, ou des premiers mouvements de panique pouvaient être observés, des dizaines de personnes, souvent en famille, se dirigeant à pied, à moto ou en voiture vers la frontière rwandaise toute proche.

La dernière éruption du mont Nyiragongo, l’un des volcans les plus actifs d’Afrique, remontait à 2002. Elle avait fait 250 morts et 120 000 sans-abri à Goma. Ses coulées de lave sont parmi les plus rapides au monde, a souligné Dario Tedesco.

Les vulcanologues observaient depuis cinq ans la même activité du volcan que lors des périodes ayant précédé ses éruptions de 1977 et 2002.

Peut être une image de feu et plein airPeut être une image de feu et cielPeut être une image de feu et plein airPeut être une image de ciel et crépusculePeut être une image de feu et plein airPeut être une image de feu et plein air

Source: France 24

Selon nos sources, la lave traverse le territoire de Kibati, en direction du Rwanda voisin.


16 mai 2021
E0kIpxkXEAA1Tw2-1280x853.jpg

Nous avons appris l’action des députés nationaux qui ont chacun accepté de contribuer à hauteur de 500$us en soutien à nos FARDC à l’Est. Une action très louable mais que nous souhaitons étendre au niveau de toutes les couches de la population.

Nos propositions sont:

« Nous pensons que les partis politiques en RDC (opposition ou pouvoir) doivent faire comme les députés. Contribuer financièrement au soutien de nos vaillants FARDC »

« Nous pensons également que les gouvernements provinciaux de toutes les 26 provinces doivent aussi contribuer comme l’ont fait les députés nationaux »

« Nous pensons aussi que la diaspora congolaise doit faire la même chose. Nos différentes ambassades peuvent s’organiser pour recueillir et acheminer ces fonds à nos forces armées. »

« Nous pensons également que le ministère des Finances doit ouvrir un compte bancaire dans lequel chaque citoyen congolais de bonne volonté pourra déverser sa participation à cette action »

« Nous pensons enfin que l’inspection générale des finances (IGF) doit garder un œil ouvert concernant ce dossier. »

Telles sont nos propositions. Partageons au maximum pour que les autorités compétentes prennent connaissances de ces idées pour le bien de nos forces armées et de notre pays au final.

Rédaction infodirect 360

 


10 mai 2021
jaynet-kabila.png

Après la déchéance de son frère Zoé Kabila du poste de gouverneur de la province du Tanganyika, Jaynet Kabila est sortie de son silence et est monté au créno pour défendre son frère. Aujourd’hui, les chefs coutumiers dans un 4e mémorandum accusent Jaynet Kabila d’entretenir une milice constituée de Doudou Lwamba, John Kadilo et Ali Simunkinje qui ont enlever et tuer le 1er président de la cour d’appel.

Aucune description de photo disponible.Peut être une image de texte qui dit ’etur garçon qui gardaientla ésidence Premier façon miraculeuse. problème parquet mais condamner fragrance pour autres s'interpose Celui-ci sauve d'une avec légéreté notoire pleine malade. lfaut Elle sera ciá e gens L'un meurtri bandits, John grand groupe justica blanc Beaucoup Kivu. niveau nouveau gouverneur, compétant, Jaynet pourla doivent dans parcelle Affaires Qu'ils Zoe d'un annales, Mahuku le entourent: Mbuyu Luyongola (trompeur), Françine Muyumba, Me Alex Capitaine Nyembo (GR) Lilianne souches veulent ministres provinciaux puissen quitter Jaynet. Joseph Kabila, lancien Finances, Monsieur dans Kalemie République, Chef Kamona Yumba Dieudonné 'Etat, expression agréer, Excellence Monsieur Présidentde nos sentiments patriotiques. TERRITOIRE ACEMIE deAln’


5 mai 2021
FARDC_01.jpg

Il était jusque-là commandant de la 1ère Zone de défense des Fardc. Bien avant cette fonction, il avait occupé le poste de chef d’état-major de la 13e région militaire de l’Equateur.*
Il aura comme vice-gouverneur le commissionnaire divisionnaire Alonga Boni Benjamin.
De son côté, le lieutenant-général Constant Ndima Kongba prend la commande de la province de l’Ituri. Il était jusque-là chef d’état-major général adjoint chargé de l’administration et logistique. Bien avant cela, il avait dirigé la troisième zone de défense. Ancien DSP, il avait également servi au sein du MLC de Jean-Pierre Bemba. Il sera secondé par le commissaire divisionnaire Ekuka Lipopo.
Ces nominations entrent dans le cadre de l’administration militaire installée dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri dans le cadre de l’état de siège proclamé par Félix Tshisekedi dans cette partie de la RDC.
src:fk

4 mai 2021
Patrick-Muyaya.jpg

Avec les porte-parole des FARDC et de la PNC, j’ai tenu un point de presse pour expliquer les modalités d’application de l’état de siège.
Ça fait 20 ans qu’on a tout essayé sauf l’état de siège. Je suis optimiste que nous allons y arriver.
Les ordonnances encadrent les actions que mèneront les militaires dans le respect des droits de l’homme.
L’armée a les capacités et la logistique pour contraindre les forces négatives à se rendre. Dans le cas contraire, ceux qui refuseront la reddition seront anéantis.
L’ennemi a toutes les raisons d’avoir peur. Le Commandant suprême avait prévenu : notre riposte sera impitoyable.
Peut être une image de 1 personne et position deboutPeut être une image de 1 personne et position deboutPeut être une image de ‎une personne ou plus, personnes debout et ‎texte qui dit ’‎CATION DU GOUVERNEMEN DU GOUVERNEMEN COM CONFERENCE DE PRESSE ETAT Kinshasa, ۔2021 04 Mai 2021‎’‎‎Peut être une image de 1 personne et position debout
Lien vidéo: https://www.facebook.com/thebossbrothers243/videos/218464039668782

1 mai 2021
willy_bakonga_devant_cour_cassation_jpeg_640_350_1.jpeg

IL EST 23h58 À KINSHASA, LE 29/04/2021 , LE VERDICT VIENT DE TOMBER, WILLY BAKONGA WILIMA EX-MINISTRE DE L’EPST, EST CONDAMNÉ À UNE PEINE DE SERVITUDE PENALE DE 3 ANS ET AU PAIEMENT D’UNE AMENDE DE 90.000$. SON FILS JOËL BAKONGA EST AUSSI CONDMANÉ À UNE PEINE DE SERVITUDE PENALE DE 6 MOIS ET AU PAIEMENT D’UNE AMENDE DE 45.000$!!!
Les préventions suivantes ont été retenues à l’encontre de monsieur Willy Bakonga et son fils, à la cour de cassation :
1. Transfert illicite des fonds vers l’étranger (lutte contre le blanchiment)
2. dissipation de l’origine des fonds. Voilà les deux préventions.
Contrairement aux rumeurs sur les réseaux sociaux, Willy Bakonga avait sur lui à Brazzaville, seulement 30600 $, selon le PV de l’OPJ du Congo Brazzaville, il n’avait pas 2 millions tél qu’il a été véhiculé sur les réseaux sociaux.
La cour a ordonné la confiscation d’argent saisi à Brazzaville et une arrestation immédiate de ces deux condamnés.
En tout cas, l’état de droit eza elingi. Il faut noter que l’homme n’en a pas encore fini avec la juste, il fera face au procès pour les détournements des fonds et les écoles fictives.
Peut être une image de intérieurPeut être une image de une personne ou plus, personnes debout et intérieur

1 mai 2021
USINE-DE-MONTAGE-DES-VEHICULES-EN-RDC.jpg

Ce projet ambitieux est venu, grâce à la clairvoyance du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshilombo, redynamiser le processus de mise en place des zones économiques spéciales en veilleuse depuis 2008. Avec le nouvel Exécutif, il est clair que le Président de la République entend passer à la vitesse supérieure pour qu’en lieu et place des discours, des actions palpables apportent réellement une plus-value au quotidien de ses compatriotes.
Des zones géographiques à mettre en valeur et des emplois attendus
À noter que la création des ZES déjà expérimentées avec bonheur dans plusieurs pays, entre en droite ligne dans la vision du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, qui a toujours prôné le développement de nouveaux projets à impact social direct sur des zones géographiques ou des secteurs d’activités cibles définis en fonction des priorités nationales.
Les dividendes attendus de l’installation de la firme chinoise dans la ZES/pilote de Maluku capable de générer au moins 3500 emplois directs, sont énormes en ce sens qu’elle va booster l’activité économique congolaise. « Si nous avons un grand parc industriel des véhicules produits en RDC, nous avons neuf voisins, nous avons un marché de 250.000 consommateurs. Si cette entreprise peut seulement produire un million de véhicules, cela pourra créer plusieurs emplois et plusieurs entrées de richesses », a indiqué le ministre Julien Paluku.
Lentement mais sûrement, ce qui, hier encore, relevait d’une simple vue de l’esprit, est en train de prendre corps avec l’installation imminente de la firme chinoise « Chery Automobile » dans la Zone économique spéciale (ZES) pilote de Maluku. Sur ce site de 885 hectares situé dans la périphérie Est de Kinshasa, ce géant de l‘automobile va installer ses usines de montage des véhicules made in Congo.
Le ministre Paluku à la manoeuvre
Ceci est la grande annonce faite solennellement, le jeudi 29 avril 2021, par le ministre de l‘Industrie, Julien Paluku, en compagnie du Représentant Afrique de Chery Tiggo, Wang Ming Jun, qu’il avait reçu en audience ainsi qu’avec l’Envoyé spécial du Chef de l’État, Patrick Muanda Kongo.
Chery Automobile entend donc lancer pour bientôt sur le marché, un lot de véhicules fabriqués en République démocratique du Congo dont les matériels sont déjà en cours de déploiement.
En attendant, la firme chinoise est astreinte à certaines formalités qu’elle doit remplir dont la signature d’un mémorandum d’entente assorti d’un contrat avec l’aménageur de ZES afin que ses usines puissent devenir réellement opérationnelles. « Une fois ces formalités réunies, dans six ou douze mois, les premiers véhicules pourront être produits en RDC », a déclaré le ministre Julien Paluku
Src: Cellule de Communication du Chef de l’État
Peut être une image de voiturePeut être une image de voiture et plein airPeut être une image de voiturePeut être une image de une personne ou plus, personnes debout et costumePeut être une image de 1 personne et position deboutPeut être une image de une personne ou plus, voiture et plein air